#29 Les lapins et la plagiocéphalie

Bonjour à tous !

Aujourd’hui Frédéric alias AnaMorphoScience nous fait l’honneur de venir discuter avec nous des plagiocéphalies du nourrisson, ces déformations du crâne des tout-petits que tout le monde connaît et dont on dit souvent tout et son contraire. D’un point de vue scientifique, que sait-on vraiment des plagiocéphalies ? Que faut-il faire ? Quand ? Comment ?

Ce sujet a été traité sous la forme d’une mini-série de 4 épisodes que l’on publiera au fur et à mesure. Une version intégrale encore plus sourcée sera diffusée à l’issue de ces 4 épisodes.

#29A Le développement normal des os du crâne

Dans ce premier épisode, vous pourrez en savoir un peu plus sur Frédéric, avouez que vous êtes là pour ça! Ensuite, il nous expliquera comment les os du crâne et les sutures qui les relient se développent, grandissent et évoluent dans des conditions normales. Il terminera avec le cas particulier des synostoses.

Si vous avez besoin d’un peu d’aide pour vous représenter les différentes pièces osseuses citées, vous pouvez vous rendre ici.

#29B Qu’est-ce qu’une plagiocéphalie ? Réalité et dérives

Qu’est ce qui définit une plagiocéphalie ? Est-ce courant ? Comment évoluent-elles dans le temps ? A quel autre type de pathologie peuvent-elles être associées ? A quel risque de dérive puis-je être confronté.e si mon enfant présente une plagiocéphalie ?

#29C Facteurs de risque, prévention et kinésithérapie

Qu’est-ce qui peut causer, aggraver ou entretenir une plagiocéphalie ? Comment limiter ce risque tout en respectant les impératifs de prévention notamment autour de la mort inattendue du nourrisson ? Quel est le rôle du kinésithérapeute auprès d’un nourrisson présentant une plagiocéphalie et auprès de ses parents ?

#29D Des ressources contre le nocebo

Beaucoup de discours véhiculés sur le sujet sont très anxiogènes, nocebo même alors que le fondement scientifique de ces injonctions reste discutable. Les tout-petits ressentent-ils ces inquiétudes ? Parlons un peu d’attachement, de perception des émotions de l’autre, mais surtout d’apaisement. Quelles ressources les plus adaptées donner pour rassurer les parents ?

#29E Les lapins et la plagiocéphalie : L’intégrale

Les ressources bibliographiques

Une partie des ressources citées dans cette séries l’ont également été dans le rapport de la HAS de février 2020 dont est issu une cette fiche récapitulative : Prévention des déformations craniennes positionnelles (DCP) et mort inattendue du nourrisson. Fiche où il est rappelé qu’il « n’existe pas de lien de causalité entre plagiocéphalie et retard neuromoteur »

  • Dans l’étude de Knight en 2013, les auteurs insistent sur le fait que la plagiocéphalie n’est en aucun cas une cause de problème de développement, elle pourrait uniquement en être un marqueur de risque.
  • Dans cette étude de Hutchison de 2011 portant sur 129 enfants d’un âge moyen de 4 ans qui présentaient une plagiocéphalie, 85% des parents se déclaraient concernés par ce problème.
  • L’évolution des plagiocéphalies selon l’âge de l’enfant a été documentée par Hutchison en 2004 et Bialocerkowski en 2008
  • Dans la version longue, vous entendrez citée cette étude de Collet en 2011 qui explique que les enfants avec un retard moteur sont plus à même de développer une plagiocéphalie. Que c’est donc un signe concomittant mais que la plagiocéphalie n’est en aucun cas une cause de retard.
  • La potentielle origine in-utero des plagiocéphalies a été discuté dans cette étude de Captier de 2003. Une autre estimation de la prévalence des plagiocéphalies donnait chez Mawji en 2013 46% des enfants entre 7 et 12 mois
  • L’importance du couchage dorsal est rappelée par Patural en 2017 qui souligne également combien il est essentiel de favoriser la motricité libre du nourrisson, sa limitation étant potentiellement autant source de plagiocéphalie que le couchage lui-même.
  • C’est dans cet article de C.Amiel-Tison et E.Soyez-Papiernik pourtant ostéopathes, qu’il est rappelé, au point 4.4 que : « l’intérêt de l’ostéopathie pour tous et dès la naissance, dans un but de prévention n’est pas démontré et ne paraît pas nécessaire pour la majorité des nourrissons« . Il y a une réflexion complémentaire et intéressante ici, par Steve Hartman : Pourquoi les traitements inefficaces semblent marcher ?
  • Il est nécessaire de se poser des questions quant au consentement de l’enfant mais également à la limite entre le soin, dans l’intérêt de l’enfant et son excès qui pourrait s’apparenter à une forme de maltraitance. Pour cela, nous vous renvoyons vers ces deux articles, essentiels, de Edzard Ernst : Spinal manipulation in children, amounts to abuse ET Alternative Medicine for kids : when is it child abuse ?

  • Dans l’épisode 4, Fréderic a rappelé les différentes échelles d’inconfort et de douleur du nourrisson : L’EDIN, la DAN et l’échelle confort
  • Il a également évoqué un thread de son cru sur le pseudo-syndrome de KISS chez le nourrisson utiliser pour justifier des soins à la légitimité controversée.
  • Pour le passage autour du développement affectif de l’enfant, de l’attachement, nous vous recommandons la chaîne Youtube de Pyschocouac et notamment les deux vidéos suivantes :
  • L’association de la douleur à un sentiment de menace, que quelque chose de grave est en train de se passer, est listé par la Haute autorité de santé parmi les facteurs de risques de passage à la chronicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s